F.R.O banco!

24 09 2010

On se plaint des lenteurs de l’administration française, mais je vous assure que nous n’avons rien à envier aux Indiens à ce sujet!

Dans les 14 premiers jours de l’arrivée en Inde, il faut se déclarer au Foreigners Registration Office (FRO) le plus proche., dans le but d’obtenir un Registration Certicificate/Residents’ Permit (RC/RP).
Un papier très important que tout étranger travaillant sur le territoire doit obtenir pour espérer ouvrir un compte bancaire, acheter un moyen de locomotion, ou encore pouvoir rentrer / sortir du pays sans probleme.

Tout démarre par cet imprimé à remplir à la main en 3 exemplaires, transmis au FRO par l’administration.

Compter 3 à 5 semaines avant d’avoir la moindre nouvelle.

Attendre une convocation chez le grand chef de la police (une sorte de Préfet de Police) afin d’obtenir la sacro-sainte approbation.

Un jour donc après ces nombreuses semaines d’attente, le téléphone sonne pendant un cours, une voiture m’attend dehors, je dois tout laisser en plant. Le passport dans la poche, nous (3 autres français du campus) traversons la ville de part en part ( 1 bonne heure). Atish un gars de l’administration nous accompagne, c’est lui qui nous guide dans ce dédale et qui sert d’intermédiaire.
Sur place, on nous fait assoir dans un couloir au rez-de-chaussée, 3/4h d’attente, constamment dévisagé par tout le monde, j’ai l’impression d’être une bête curieuse. Je suis intrigué par la porte du bureau d’à coté, une porte de Saloon! Près de nous, un groupe de jeunes allemands, probablement en quête du fameux papier.

Ré-apparition d’Atish, sortant d’un bureau le visage tendu. Il nous annonce que ce ne sera pas pour aujourd’hui, un problème de rendez-vous pas pris-annulé-déplacé, nous ne saurons jamais vraiment à vrai dire.
Retour bredouilles au campus, 4 heures de perdues il fait nuit.

3 jours plus tard, re-téléphone, et rebelotte, j’abandonne l’entretien en cours et nous revoici traversant Pune de long en large par cette même route qui devient familière.

Au 1er étage cette fois, un couloir et des chaises »un peu plus » acceuillantes. A portée de mains des magazines, dont un très orienté protection de l’environnement, avec des pubs pour des éoliennes modernes toutes les 3 pages.. Quel contraste avec la réalité dehors.

Seconde salle d’attente, on se rapproche du but, vérification des passports, au mur un grand tableau listant tous les Préfets au pouvoir depuis 35 ans. Encore 20 minutes d’attente, Atish nous montre une blague Indian Style sur son portable, ça le fait beaucoup rire, nous un peu moins.

Ca y est, cette fois on nous convie à rentrer dans le bureau du grand chef, une vaste pièce, au fond trone un bureau exagéremment grand, plusieurs dizaines de chaises disposées devant. Assis tous les 3 au premier rang, le « roi » est là devant nous, a passer un savon à un soldat / policier debout, il n’en mène pas large le gaillard. L’assistant apporte les papiers (ce même formulaire remplis des semaines plus tot), et en 2 minutes chrono, tout est signé/tamponné. Nous n’aurons pas le droit à un seul regard, visiblement le personnage a d’autres chats à fouetter.

Direction la sortie, encore 20 minutes d’attente dehors sans trop savoir pourquoi, puis à nouveau 40 minutes le temps que le chauffeur aille faire des photocopies pour les retourner au FRO car NON ils n’ont pas de photocopieuse!!

Le précieux papier en main, déja bien froissé nous rentrons au campus, la nuit tombe, dehors résonnent la techno des sound-system installés partout dans la rue à l’occasion du Ganesh festival.

Prochaine étape la banque!





« Welcome to Mumbay! »

14 08 2010

Le réveil sonne, il est 4h du matin, je n’ai pas fermé l’oeil de peur de ne pas me réveiller. A peine le temps de finir les bagages que le taxi est déja a m’attendre en bas.

Roissy Terminal 1. Pas un chat dans l’aéroport, sauf une longue file d’attente au comptoir d’enregistrement, quel contraste!
Je patiente tranquilement, tout en sachant que je suis beaucoup trop chargé. Je n’ai le droit qu’à une valise de 20 Kg en soute, et 1 de 8 kg en cabine. Ca fait léger pour partir quelques années!!
La valise fait 23 Kg, je croise les doigts, et je dois avoir pas loin de 20 Kg en cabine entre le matos photo sur le dos et la sacoche portable qui est bien remplie.
Au final ca passe nickel au guichet de SWISS, pas de problème.
Le vol se passera sans encombres, changement à Zurich, puis jusquà Mumbay l’avion tout neuf ne sera avec grande surprise qu’à moitié rempli.

« Welcome to Mumbay », au micro Jean-Pierre le pilote (véridique) nous remercie du voyage dans un accent impéccable.
Je n’ai pas fermé l’oeil du voyage, comme à chaque fois que je prends l’avion d’ailleurs.
Il est 21h50 heure locale, é travers le hublot l’aéroport est sous la pluie, et de la bonne grosse pluie qui mouille apparemment.
Dans les couloirs menant au controle du passeport je retrouve cette odeur très particulière, un mélange indéfinnissable, celà semble incrusté dans les murs et la moquette.
A peine récupéré la valise que me voilà me frayant un chemin vers la sortie, il y a foule ici !!

Au franchissement des portes de l’aéroport c’est à nouveau le choc : foule, chaleur et humidité, je vais devoir m’y faire c’est la saison des pluies!
Au loin résonnent les klaxons, mais pas le temps d’admirer le décor je dois retrouver mon chauffeur. Le problème est qu’ils sont des centaines à attendre leurs client / invités avec une pencarte!
Après 40 minutes de recherche, je commence à paniquer, mon nom n’est nul part, le chauffeur semble ne pas etre venu.
Et bien sur je n’ai ni téléphone ni numéro pour le joindre.
Après encore 10 minutes à parcourir désespéremment  la zone, on vient me taper sur l’épaule, je relève la tete et un gars me demande si je vais à l’ISD DSK! Soulagement, il m’avait reconnu dans la foule faute d’avoir prévu de pancarte!!
Je retrouve un autre français et c’est parti pour 4 heures de route pour une arrivée sur le campus sur les coups de 2h30.

L’excitation du voyage est encore présente, il me faudra attendre 4h du matin pour pouvoir enfin trouver le sommeil. Le temps pour moi de défaire les valises et faire le tour de l’appartement.
La fin de semain risque d’être intense!





Décollage !

10 08 2010

Ça y est cette fois-ci c’est la bonne, décollage demain matin 7h direction Zurich puis Mumbay !





VISA OK : )

9 08 2010

Ca y est presque, le visa est là, décollage sous 48 h si tout va bien!

Les délais d’obtention d’un visa de travail pour l’Inde sont de 10 jours ouvrés minimum, et il n’y a pas de maximum, ni de procédure d’urgence.
Il faut donc être très patient…

Demande déposée le lundi 19 juillet, passeport récupéré aujourd’hui lundi 9 Aout.

Un conseil ne faites pas comme moi, attendez d’avoir eu le papier magique avant de réserver votre vol. J’ai eu beau insister, l’agence de voyage présente le « no-show » comme un argument d’annulation sans remboursement de l’aller-retour…

On y est presque !





Au garage pour une longue période…

30 07 2010

Heureux possesseur d’une Honda Prélude 1988 2.0i 16s en parfait état et kilométrage faible, il était hors de question de la revendre pour le départ !

Mais le soucis c’est qu’une voiture c’est fait pour rouler, et s’usera probablement plus vite à l’arrêt que sur l’autoroute !



Si vous aussi êtes amené à laisser votre Titine aux arrêts, voici quelques conseils pour une mise au garage de plusieurs mois (valable pour véhicule relativement âgé, merci frangin de tes précieux conseils):

Avant le départ:

  • Faire le plein : éviter que le réservoir vide ne rouille ! Même si l’essence se dégrade avec le temps, il sera toujours possible au retour de vidanger le réservoir par du carburant propre.
  • Vérifier tous les niveaux, et surtout qu’il n’y a aucune fuite.
  • Trouver un garage couvert mais ventilé et sec. Stationnement à plat bien entendu !
  • Couper le circuit ou enlever la batterie. Desserrer le frein à main, la mettre en prise si besoin.
  • Graisser tous les joints, caoutchoucs, pneus & parties mécaniques au silicone par exemple. Ce sont les caoutchoucs qui se dégraderont en premier!
  • Surgongler légèrement les pneus.
  • Nettoyage complet, cire protectrice en option.
  • Trouver une bâche pour la protéger des « agressions » (coups de portière, oiseaux …) L’idéal étant une bâche imperméable mais avec des aérations et une doublure en tissu pour éviter les rayures.

Pendant la mise au garage:

  • L’idéal est de la démarrer tous les 2/3 semaines environ et la laisser monter en température (10/15min).
    Ca permet de faire circuler l’huile dans le moteur et de recharger la batterie au passage.
    Si vous avez de la famille pas loin, voire encore mieux un mécanicien c’est l’idéal. Laissez leurs les clés, ils pourront lui faire faire un tour de parking mensuel : )

A prévoir pour le retour:

  • Changer la batterie
  • Vidange complète de tous les fluides : huile moteur, huile boite, filtres
  • Changer les pneus




Silence radio

30 07 2010

Toujours pas de retour de l’ambassade pour le visa, ça commence à faire long, surtout pour une rentrée scolaire lundi prochain!
J’en suis arrivé à défaire partiellement les bagages pour trouver quelque chose à me mettre!

En attendant je me défoule sur Starcraft II : )





Décollage imminent !

27 07 2010

Les bagages sont faits, l’attente du visa interminable.

Tout est allé très vite.

L’opportunité m’est tombée dessus, il n’a pas fallu longtemps pour choisir de plaquer une situation confortable et sans dangers pour partir à la découverte d’une culture qui tend à rapidement s’imposer au monde : l’Inde!
Bye bye donc la vie parisienne, les beaux « Cartier » & le métro-boulot-dodo!

Destination Pune, la 8ème ville d’Inde, située à 3 heures de route au Sud-Est de Mumbay (Bombay)
Je détaillerai davantage l’environnement dans un prochain poste.

Ce blog est destiné à  faire partager à la famille & amis cette aventure, sous forme d’un carnet de route alimenté au quotidien par des récits, anecdotes & photographies.
Je vous souhaite une agréable visite, n’hésitez pas à laisser un petit coucou ou simplement vos impressions/questions.

Julien