La curiosité du jour #14

30 09 2010

En cette période de transition entre la mousson et la saison sèche, les alternances d’averses abondantes le soir et de très beau teamps la journée (34/35 degrés) favorisent la prolifération de bestioles en tous genres!
Au menu des milliers de libellules, papillons, grillons, mantes religieuses (géantes) etc …

Un petit aperçu de ce que celà donne en bas de chez moi la nuit tombée:


Et en pause longue (2 secondes) :


Et en mouvement ça donne ceci:





La curiosité du jour #13

29 09 2010




En ce moment c’est orage tous les soirs, et au coucher du soleil les nuages sont impressionnants!!





La curiosité du jour #12

28 09 2010


Ambiance électrique au campus ce soir!
J’ai merdé a tout prendre en 3200 ISO, résulat « un peu » bruité…





F.R.O banco!

24 09 2010

On se plaint des lenteurs de l’administration française, mais je vous assure que nous n’avons rien à envier aux Indiens à ce sujet!

Dans les 14 premiers jours de l’arrivée en Inde, il faut se déclarer au Foreigners Registration Office (FRO) le plus proche., dans le but d’obtenir un Registration Certicificate/Residents’ Permit (RC/RP).
Un papier très important que tout étranger travaillant sur le territoire doit obtenir pour espérer ouvrir un compte bancaire, acheter un moyen de locomotion, ou encore pouvoir rentrer / sortir du pays sans probleme.

Tout démarre par cet imprimé à remplir à la main en 3 exemplaires, transmis au FRO par l’administration.

Compter 3 à 5 semaines avant d’avoir la moindre nouvelle.

Attendre une convocation chez le grand chef de la police (une sorte de Préfet de Police) afin d’obtenir la sacro-sainte approbation.

Un jour donc après ces nombreuses semaines d’attente, le téléphone sonne pendant un cours, une voiture m’attend dehors, je dois tout laisser en plant. Le passport dans la poche, nous (3 autres français du campus) traversons la ville de part en part ( 1 bonne heure). Atish un gars de l’administration nous accompagne, c’est lui qui nous guide dans ce dédale et qui sert d’intermédiaire.
Sur place, on nous fait assoir dans un couloir au rez-de-chaussée, 3/4h d’attente, constamment dévisagé par tout le monde, j’ai l’impression d’être une bête curieuse. Je suis intrigué par la porte du bureau d’à coté, une porte de Saloon! Près de nous, un groupe de jeunes allemands, probablement en quête du fameux papier.

Ré-apparition d’Atish, sortant d’un bureau le visage tendu. Il nous annonce que ce ne sera pas pour aujourd’hui, un problème de rendez-vous pas pris-annulé-déplacé, nous ne saurons jamais vraiment à vrai dire.
Retour bredouilles au campus, 4 heures de perdues il fait nuit.

3 jours plus tard, re-téléphone, et rebelotte, j’abandonne l’entretien en cours et nous revoici traversant Pune de long en large par cette même route qui devient familière.

Au 1er étage cette fois, un couloir et des chaises »un peu plus » acceuillantes. A portée de mains des magazines, dont un très orienté protection de l’environnement, avec des pubs pour des éoliennes modernes toutes les 3 pages.. Quel contraste avec la réalité dehors.

Seconde salle d’attente, on se rapproche du but, vérification des passports, au mur un grand tableau listant tous les Préfets au pouvoir depuis 35 ans. Encore 20 minutes d’attente, Atish nous montre une blague Indian Style sur son portable, ça le fait beaucoup rire, nous un peu moins.

Ca y est, cette fois on nous convie à rentrer dans le bureau du grand chef, une vaste pièce, au fond trone un bureau exagéremment grand, plusieurs dizaines de chaises disposées devant. Assis tous les 3 au premier rang, le « roi » est là devant nous, a passer un savon à un soldat / policier debout, il n’en mène pas large le gaillard. L’assistant apporte les papiers (ce même formulaire remplis des semaines plus tot), et en 2 minutes chrono, tout est signé/tamponné. Nous n’aurons pas le droit à un seul regard, visiblement le personnage a d’autres chats à fouetter.

Direction la sortie, encore 20 minutes d’attente dehors sans trop savoir pourquoi, puis à nouveau 40 minutes le temps que le chauffeur aille faire des photocopies pour les retourner au FRO car NON ils n’ont pas de photocopieuse!!

Le précieux papier en main, déja bien froissé nous rentrons au campus, la nuit tombe, dehors résonnent la techno des sound-system installés partout dans la rue à l’occasion du Ganesh festival.

Prochaine étape la banque!





Chez le pépiniériste

4 09 2010

En quête de plantes vertes pour l’appart, me voici à l’entrée de la pépinière située près du campus en bord de route.
C’est une petite entreprise familiale, ça ne paye vraiment pas de mine (comme beaucoup de choses ici!)
A l’entrée leur habitation se résume à un amas de toles formant un abri semi-cloisonné, et dessous un curieux bric-a-brac, quelques cables électriques et … une antenne satelite!!

Le père est assis parterre occupé a tresser je ne sais quoi, et m’appercevant il appelle une de ses filles qui sort m’accueillir par quelques mots d’anglais hésitant. La communication s’annonce difficile!
Après quelques échanges de mots / gestes pour lui faire comprendre que c’est pour un intérieur,  je la suis au milieu des rangs de fleurs & plantes diveres.
Rapidement je trouve mon bonheur, le prix est négocié (ça les chiffres en anglais ils connaissent!  800 INR pour 2 plantes, ca fait 6.5 Euros / unité) mais se pose le problème de ramener tout ça (+ terre / pots), et visiblement « delivery » et « no car » ils ne comprennent pas!

Après 10 minutes, on trouve un arrangement, le père va m’accompagner à pied.
Une petite photo avant de partir, quelques échanges de sourire devant l’écran de l’appareil : )





La curiosité du jour #9

30 08 2010


De droles de batisses ponctuent la campagne ; )





La curiosité du jour #6

26 08 2010




Aujourd’hui en fin de journée, des tonnes d’eau sont tombées du ciel, comme ça sans vraiment prévenir.
Et de la bonne grosse pluie qui mouille je confirme, 200m à découvert pour aller prendre l’appareil,  mes chaussures vont mettre 1 semaine à s’en remettre !





« les prises anti-moustique c’est super important »

21 08 2010

Cette nuit j’ai compris cette phrase qu’on m’a dite a mon premier jour ici:
« les prises anti-moustiques c’est super important »…

La prise de la chambre était vide depuis 24h, ( j’aurais du m’en préoccuper) j’ai passé une nuit infernale, à chercher la bonne combinaison entre la vitesse du ventilateur, l’epaisseur de drap et la position a adopter pour leur bloquer le chemin.
Les plus forts d’entres eux m’ont quand même laissé des marques assez impressionnantes sur les jambes et les bras, avec les démangaisons qui vont avec …

Aujourd’hui la mission était donc de faire le plein de munitions,  et n’ayant pas encore de moyen de locomotion, un élève (indien) s’est proposé de m’accompagner en moto,  apparemment il connaissait un petit vendeur de bric a brac à peine 500m du campus.
Bien evidemment c’est sans casque, en T-shirt et claquettes que je me suis installé derrière, l’appareil équipé du grand angle est à portée de main, pas super rassuré d’affronter le traffic dans ces conditions, je n’ai jamais fais de moto !

Nous traversons le campus, franchissons la monumentale porte de ce dernier puis remontons la voie privée pour atteindre la route principale qui mène à la ville (13 km).
L’air est relativement agréable aujourd’hui, ni trop chaud ni trop froid. Le trafic est toujours aussi chaotique et bruyant, je prie que ce ne soit pas très loin, pas d’autre choix que de faire confiance au pilote…
Après une centaine de mètres on passe le Toll (péage) par un petit passage qui le longe, il me dit que les motos font toutes ça, puis on se lance dans ce bordel ambiant.

Je m’attends a ce que ca soit bref, mais pas du tout, on a deja du faire plus de 2 km et il n’a pas l’air de vouloir s’arréter lui!

Avec le vent et la circulation, je ne parviens pas à comprendre ce qu’il me raconte, tant pis, je profite du décor!
Je dois prendre sur moi pour lacher la poignee de derrière et règler à 2 mains l’appareil sur le bon mode. Quelques badauds assis dans leurs rickshaw & six-seaters s’étonnent de me voir ainsi appareil a la main a les mitrailler.
La diversité de véhicules est toujours au rendez-vous : taxis, voitures, bus, camions, tracteurs, vélo, charettes, vaches … tout le monde se cotoie et se double!




L’adrénaline fait son effet, je me sens revivre, j’ai l’impression de m’être transformé en photographe de tour de France, c’est tout simplement génial !
On a du rouler 10 minutes pour y aller, le premier etant fermé il avait continué son chemin pour trouver un autre endroit.
Je ne sais pas trop comment il a choisi cette case, elle ressemble a des centaines d’autres. C’est tout petit, il n’y a pas d’entrée, seulement une sorte de comptoir. La commande est passée en Marathi, la femme fouille 10 sec dans une étagère et en extrait les fameuses recharges.
Victoire!

Ce soir je vais vous en faire baver mes petits !!!!
Mouhahahaha (rire démoniaque)…..

Thanks for the Ride Omkar : )

PS : c’est décidé je vais me trouver une moto!





La curiosité du jour #2

21 08 2010


Exemples d’installations électriques « à l’indienne » …





La Poste …

18 08 2010


Mes premiers courriers de France viennent d’arriver !
Ils sont tous dans cet état !