« les prises anti-moustique c’est super important »

21 08 2010

Cette nuit j’ai compris cette phrase qu’on m’a dite a mon premier jour ici:
« les prises anti-moustiques c’est super important »…

La prise de la chambre était vide depuis 24h, ( j’aurais du m’en préoccuper) j’ai passé une nuit infernale, à chercher la bonne combinaison entre la vitesse du ventilateur, l’epaisseur de drap et la position a adopter pour leur bloquer le chemin.
Les plus forts d’entres eux m’ont quand même laissé des marques assez impressionnantes sur les jambes et les bras, avec les démangaisons qui vont avec …

Aujourd’hui la mission était donc de faire le plein de munitions,  et n’ayant pas encore de moyen de locomotion, un élève (indien) s’est proposé de m’accompagner en moto,  apparemment il connaissait un petit vendeur de bric a brac à peine 500m du campus.
Bien evidemment c’est sans casque, en T-shirt et claquettes que je me suis installé derrière, l’appareil équipé du grand angle est à portée de main, pas super rassuré d’affronter le traffic dans ces conditions, je n’ai jamais fais de moto !

Nous traversons le campus, franchissons la monumentale porte de ce dernier puis remontons la voie privée pour atteindre la route principale qui mène à la ville (13 km).
L’air est relativement agréable aujourd’hui, ni trop chaud ni trop froid. Le trafic est toujours aussi chaotique et bruyant, je prie que ce ne soit pas très loin, pas d’autre choix que de faire confiance au pilote…
Après une centaine de mètres on passe le Toll (péage) par un petit passage qui le longe, il me dit que les motos font toutes ça, puis on se lance dans ce bordel ambiant.

Je m’attends a ce que ca soit bref, mais pas du tout, on a deja du faire plus de 2 km et il n’a pas l’air de vouloir s’arréter lui!

Avec le vent et la circulation, je ne parviens pas à comprendre ce qu’il me raconte, tant pis, je profite du décor!
Je dois prendre sur moi pour lacher la poignee de derrière et règler à 2 mains l’appareil sur le bon mode. Quelques badauds assis dans leurs rickshaw & six-seaters s’étonnent de me voir ainsi appareil a la main a les mitrailler.
La diversité de véhicules est toujours au rendez-vous : taxis, voitures, bus, camions, tracteurs, vélo, charettes, vaches … tout le monde se cotoie et se double!




L’adrénaline fait son effet, je me sens revivre, j’ai l’impression de m’être transformé en photographe de tour de France, c’est tout simplement génial !
On a du rouler 10 minutes pour y aller, le premier etant fermé il avait continué son chemin pour trouver un autre endroit.
Je ne sais pas trop comment il a choisi cette case, elle ressemble a des centaines d’autres. C’est tout petit, il n’y a pas d’entrée, seulement une sorte de comptoir. La commande est passée en Marathi, la femme fouille 10 sec dans une étagère et en extrait les fameuses recharges.
Victoire!

Ce soir je vais vous en faire baver mes petits !!!!
Mouhahahaha (rire démoniaque)…..

Thanks for the Ride Omkar : )

PS : c’est décidé je vais me trouver une moto!

Publicités